Tea-time

English Tea-time
english_tea_time.jpg

lundi 12 novembre
de 17h00 à 17h45
à l'école Lakanal

trijaune.gif Inscription en ligne
trijaune.gif Consultez la liste des autres ateliers

 

Infos Ecole
cahier de textes
Recherche



Association de Parents

Pour écrire à l'association de parents, cliquez sur l'adresse mail.

ape.ecole.lakanal@gmail.com

Connexion...
 Liste des membres Membres : 27
Visites du jour : Visites du jour : (1)


A_Gauthier A_Gauthier


Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 4

Total visites Total visites: 1736485  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 17

Le 28/03/2009 @ 10:47

Record connectés :Cumulé : 312

Le 11/03/2017 @ 21:26


A propos du site
Ecrire à l'école

Pour nous écrire, cliquez sur l'image ci-dessous.
 

email.gif

icone_action.gifActions - petits débats philosophiques

Les CM ont choisit de se demander « Pourquoi l'homme est-il violent? » .

Ils ont d’abord trouvé quelques idées générales telles que « L'homme est violent quand on l'embête, ça l'énerve, il se défend » ou encore « L'homme est violent quand il y a injustice, on reproduit ce qui se passe chez soi, ce qu'on vit et on imite la famille et les amis... »

Ils ont ensuite cherché chacun de leur côté une définition d'impulsion dans le dictionnaire et après une mise en commun, on a pu en dégager les idées essentielles; ils ont repris ces idées en petit groupe pour écrire leur définition.

IMPULSION : - Ça va très vite donc on n'a pas le temps de réfléchir, c'est une force incontrôlable, le corps réagit tout seul; on ne le contrôle plus, on ne sait plus ce qu'on doit faire ou ne pas faire, et donc ça peut être dangereux pour l'autre comme pour nous.
On réagit quand on se sent agressé, fatigué, énervé. Ça nous pousse à bout, on est incontrôlable; c'est automatique, on n'a pas le temps de réfléchir. C'est un comportement très animal et les conséquences sont plus ou moins graves.

Par la suite, un groupe s'est demandé si les hommes ont toujours été violents et si ça a toujours été la même violence :

Avant, à la préhistoire, les hommes étaient violents et se battaient pour manger ou pour défendre leur territoire; c'était un besoin obligé pour survivre.
Aujourd'hui, la violence n'est pas comme avant car l'homme se bat toujours pour sa vie et sa famille, mais il se bat aussi pour des choses bêtes comme avoir été insulté, poussé, pour une place, un ballon ou un jouet.
Maintenant, on se bat pour des choses bêtes alors qu'avant on se battait pour sa survie.

Un autre groupe a étudié deux histoires sur la violence; chacune d'elle est composée de trois types de situation différentes, de négative à sage. Voici leurs conclusions :

Le ver de terre et les oiseaux

Voici la situation :
Deux oiseaux attrapent chacun une extrémité d'un ver de terre.

* C'est l'histoire de deux oiseaux qui se disputent pour un ver, ils tirent la tête et la queue et le ver était tout tiraillé; pendant que les deux oiseaux se battent, le ver en profite pour se sauver.
Ça ne sert à rien de se battre car on peut tout perdre.

* Les deux oiseaux discutent pour savoir à qui le ver va appartenir, ils sont tout contents car ils croient qu'ils vont réussir à l'avoir, mais le ver n'est plus là, il est parti!
En se disputant, ils n'arrivent à rien.

* Les oiseaux tirent le ver chacun d'un côté alors ils appellent le hibou pour les séparer; il leur dit qu'au lieu de tirer un ver pour deux, ils feraient mieux d'aller chasser leur nourriture dans des prés séparés. Puis, le hibou va voir le ver et lui dit d'aller se mettre au vert.
C'est bien d'appeler le hibou car sinon ils auraient continué à se disputer et encore perdre le ver; le hibou il n'est pas dans l'histoire et il peut les aider.
Loups contre loups :

Voici la situation :
Deux loups marquent leur territoire mais les deux territoires empiètent l'un sur l'autre.

* D'abord ils ont beaucoup crié, beaucoup hurlé et puis ils se sont fait la guerre pendant des jours, des mois, des années, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus du tout de loups.
On n'arrive pas à arrêter la guerre alors il n faut pas la commencer.
* Les deux loups se disputent car leur territoire se croise un peu mais un escargot vient, et trace un trait en plein milieu avec sa bave, et là ils s'endorment sans problème, les loups sont tranquilles.
C'est bien, il faut partager, c'est comme ça qu'on évite la guerre.
* Là, les loups discutent pour trouver une solution à leur problème et un chat arrive comme ça, et s'installe à l'intersection des territoires; les loups ne comprennent pas bien mais finalement c'est bien négocié : cette partie en commun appartiendra au chat.
Le chat, c'est le gardien des territoires et donc de la paix.

Avec tous ces éléments nous allons bientôt commencer à essayer de répondre au problème qu'on se pose sur l'homme et la violence.
Les élèves sont motivés et aiment leur sujet; ils participent bien et comme vous pouvez le lire, ils ont des idées...


Date de création : 19/12/2008 @ 11:12
Dernière modification : 22/03/2017 @ 00:34
Catégorie : Actions
Page lue 2934 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


cadeau.gifPrivé
   espaceprive.png

Menus du restaurant scolaire
Que mange t-on cette semaine à la cantine ?
billebleue.gif Cliquez sur l'image.
CE1 Mme Beauvois
Activités
Littérature jeunesse
Exercices en ligne
Ressources en ligne
Archives
^ Haut ^