Tea-time

English Tea-time
english_tea_time.jpg

lundi 12 novembre
de 17h00 à 17h45
à l'école Lakanal

trijaune.gif Inscription en ligne
trijaune.gif Consultez la liste des autres ateliers

 

Infos Ecole
cahier de textes
Recherche



Association de Parents

Pour écrire à l'association de parents, cliquez sur l'adresse mail.

ape.ecole.lakanal@gmail.com

Connexion...
 Liste des membres Membres : 27

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 11

Total visites Total visites: 1738396  

Record connectés :
Record connectés :Membres: 17

Le 28/03/2009 @ 10:47

Record connectés :Cumulé : 312

Le 11/03/2017 @ 21:26


A propos du site
Ecrire à l'école

Pour nous écrire, cliquez sur l'image ci-dessous.
 

email.gif

A la manière de... - Le cigare et la fourmilière

Afin de continuer à consolider les apprentissages des catégories grammaticales, des règles d'accord et du maniement du dictionnaire, les élèves de CE1-CE2F ont dû se livrer autour de La Cigale et la Fourmi à deux activités inventées par le groupe de l'OULIPO (Ouvroir de littérature potentielle).

Tout d'abord la contrainte de l'inventaire qui transforme un texte en faisant la liste des mots d'une catégorie grammaticale donnée.

Ensuite, ils se sont attelés à la transformation de la Fable par substitution de chaque mot par le suivant dans le dictionnaire appartenant à la même catégorie.
L'OULIPO avait fait de même mais en prenant le septième mot ce qui donna La cimaise et la fraction (S+7).

Inventaire de verbes :
Chanter trouver venir crier prier prêter subsister payer être être faire dire chanter déplaire chanter être danser.

Inventaire de noms :
Cigale fourmi.
Cigale été bise mouche vermisseau famine fourmi voisine grain saison août foi animal intérêt principal fourmi défaut temps emprunteuse nuit jour.

S+1 (Les élèves ont travaillé sur le Larousse mini débutant CP CE. Lorsque le mot n'était pas dans leur dictionnaire ils avaient pour consigne de laisser le mot qui est dans la Fable originelle) :

Le cigare et la fourmilière

Le cigare ayant chantonner
Toute l'étendue.
Se tua fort dépourvu
Quand le bison fut vérifié.
Pas un seul morse peureux
De moucheron ou de vermisseau.
Elle alla crispé fanfare
Chez la fourmilière son voisinage
La privant de la prévenir
Quelque graine pour subsister
Jusqu'à la salade nuageuse.



De même la classe s'est amusée à transformer le texte en remplaçant le plus de mots possibles par leur contraire :

La cigale s'étant tue
Tout l'hiver
Se trouva fort pourvue
Quand la bise fut partie
Beaucoup de morceaux
De mouches ou de vermisseaux.
Elle alla chuchoter satiété
Chez la Fourmi sa voisine
Lui refusant de lui donner
Quelque grain pour mourir
Jusqu'à la vieille saison.
Je ne vous paierai pas
Avant l'août, foi d'animal
Principal et intérêt
La fourmi est prêteuse
C'est la sa plus grande qualité
Que faisiez vous au temps froid ?
Dit-elle à cette économe.
Jour et nuit à tout venant
Je me taisais s'il vous plaît.
Vous vous taisiez ? J'en suis fort énervé.
Et bien ne dansez pas maintenant.

Plusieurs auteurs ont composé des pastiches de cette fable. Parmi les plus célèbres les version de Françoise Sagan, d'Andrée Chédid et de l'Oulipo.



Dans sa version Françoise Sagan met la Cigale en situation de rendre la monaie de sa pièce à la fourmi :

La Fourmi, ayant stocké

Tout l'hiver

Se trouva fort encombrée

Quand le soleil fut venu :

Qui lui prendrait ces morceaux

De mouches ou de vermisseaux ?

Elle tenta de démarcher

Chez la Cigale sa voisine,

La poussant à s'acheter

Quelque grain pour subsister

Jusqu'à la saison prochaine.

" Vous me paierez, lui dit-elle,

Après l'août, foi d'animal,

Intérêt et principal. "

La Cigale n'est pas gourmande :

C'est là son moindre défaut.

" Que faisiez-vous au temps froid ?

Dit-elle à cette amasseuse.

- Nuit et jour à tout venant

Je stockais, ne vous déplaise.

- Vous stockiez ? j'en suis fort aise ;

Eh bien ! soldez maintenant. "

Françoise Sagan


Andrée Chédid donne dans sa version La fourmi et la cigale une sorte de suite à la Fable où les deux insectes changent d'attitude :
"Fini, fini !"
Dit la fourmi.
"Au diable la parcimonie ! Dès aujourd’hui
Je convie
Toutes cigales affranchies
A me chanter leurs mélodies,
Et nous fêterons, en compagnie,
La vie qui bouge,
La vie qui fuit !"

"Holà, holà !"
Fit la cigale
Poussant un cri très vertical.
"Pour moi, adieu le carnaval !
L’hiver, l’hiver m’a tant appris,
Et le souci tant rétrécie,
Que j’ai rangé toutes mes rêveries
Pour m’établir
En Bourgeoisie !"


La version de Raymond Queneau est certes pleine d'un lexique complexe mais elle est jubilatoire à lire et on reconnaît malgré tout la mélodie de la Fable puisque la structure est identique :

La Cimaise et la Fraction

La cimaise ayant chaperonné
Tout l'éternueur,
Se tuba fort dépurative
Quand la bixacée fut verdie :
Pas un sexué pétrographique morio
De moufette ou de verrat.
Elle alla crocher frange
Chez la fraction sa volcanique,
La processionnant de lui primer
Quelque gramen pour succomber
Jusqu'à la salanque nucléaire.
"Je vous peinerai, lui discorda-t-elle,
Avant l'apanage, folâtrerie d'Annamite,
Interlocutoire et priodonte."
La fraction n'est pas prévisible ;
C'est là son moléculaire défi.
"Que ferriez-vous au tendon cher ?
Discorda-t-elle à cette énarthrose.
- Nuncupation et joyau à tout vendeur,
Je chaponnais, ne vous déploie.
- Vous chaponniez ? j'en suis fort alarmante.
Eh bien ! débagoulez maintenant."

Oulipo, la littérature potentielle
Gallimard (1973).

Le chanteur Pierre Péret s'est même fendu d'une version en argot :

La Cigale reine du hit-parade

Gazouilla durant tout l'été

Mais un jour ce fut la panade

Et elle n'eut plus rien à becqueter.

Quand se pointa l'horrible hiver

Elle n'avait pas même un sandwich,

À faire la manche dans l'courant d'air

La pauvre se caillait les miches.

La Fourmi qui était sa voisine

Avait de tout, même du caviar.

Malheureusement cette radine

Lui offrit même pas un carambar.

- Je vous paierai, dit la Cigale,

J'ai du blé sur un compte en Suisse.

L’autre lui dit : Z'aurez peau d'balle,

Tout en grignotant une saucisse.

- Que faisiez-vous l'été dernier ?

- Je chantais sans penser au pèze.

- Vous chantiez gratos, pauvre niaise

Eh bien guinchez maintenant !

Moralité :

Si tu veux vivre de chansons

Avec moins de bas que de hauts

N'oublie jamais cette leçon :

Il vaut mieux être imprésario !

Date de création : 23/04/2010 @ 17:18
Dernière modification : 23/04/2010 @ 18:10
Catégorie : A la manière de...
Page lue 3728 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


cadeau.gifPrivé
   espaceprive.png

Menus du restaurant scolaire
Que mange t-on cette semaine à la cantine ?
billebleue.gif Cliquez sur l'image.
CE1 Mme Beauvois
Activités
Littérature jeunesse
Exercices en ligne
Ressources en ligne
Archives
^ Haut ^